Mail Twitter   Mail  

Le coin lecture : Poste restante à Locmaria

Bonjour ✉ Etes-vous plutôt du genre à envoyer des lettres ou des cartes postales, ou à leur préférer les emails et les sms ? Personnellement je fais partie de la première catégorie. J'ai beau être connectée, je trouve qu'un email ne remplace pas l'authenticité d'une lettre. Recevoir du courrier qui ne soit pas administratif, c'est comme recevoir un petit trésor dans sa boîte aux lettres ! Pourquoi je vous raconte tout ça ? Parce que le livre que je vais vous présenter aujourd'hui s'intitule Poste restante à Locmaria. Entre une promesse d'embruns bretons et des lettres pleines de surprises, je n'ai pas pu résisté au roman de Lorraine Fouchet.


Résumé :

Élevée dans le culte d’un père mort avant sa naissance, Chiara découvre, à l’âge de vingt-cinq ans, qu’elle est peut-être la fille d’un marin breton. Sous le choc de cette révélation, elle embarque pour l’île de Groix et fait la connaissance de Gabin, prête-plume d’écrivains célèbres, qui devient son compagnon de fortune. Mais ce séduisant jeune homme, arrivé comme elle de la « grande terre », est-il vraiment celui qu’il prétend être ? Et Chiara reviendra-t-elle indemne de son enquête insulaire ?

Lorraine Fouchet signe un roman breton où la tendresse ne reste pas poste restante, où le bateau du courrier est porteur de bien des surprises, où les boîtes aux lettres recèlent des secrets inattendus.


De Rome à l'île de Groix, en passant par Paris, Lorraine Fouchet nous offre un voyage à l'agréable goût de dépaysement. L'auteure nous propose de suivre la quête d'une jeune italienne, Chiara, qui découvre un secret entourant ses origines : sa mère a eu une aventure avec un marin breton, juste après le décès de son mari italien. L'un comme l'autre peut s'avérer être le géniteur de Chiara. Celle-ci décide alors de partir pour l'île de Groix dans l'espoir de retrouver la trace de cet hypothétique père.

Un fois sur place, la jeune femme est rapidement "adoptée" par une famille groisillonne qui lui trouve un travail temporaire : factrice. L'occasion pour elle de se rapprocher des habitants et d'enquêter sur le marin breton qu'elle recherche. Sans vous dévoiler le reste de l'intrigue, je peux vous dire que l'île aux jolies boîtes aux lettres colorées lui réserve bien des surprises.

A Groix, Chiara fait aussi la connaissance de Gabin, un jeune homme mystérieux, en quête lui aussi de quelque chose. Officiellement, il est là pour écrire un livre sur un personnage marquant de l'île, mais qu'en est-il vraiment ? 


L'ambiance bretonne de ce roman nous emporte dans un lieu ou il fait bon vivre. L'odeur des embruns, le souffle du vent et le bruit des vagues se ressentent au fil des pages. Lorraine Fouchet a su encore fois retranscrire l'atmosphère unique de ce petit bout de terre perdu dans l'Atlantique. On s'y verrait bien y passer quelques jours ou même une vie, au rythme des saisons et des marées.

En dehors des décors et des paysages, c'est également un roman qui parle de l'absence du père et des fêlures qui en découlent. L'auteure nous l'explique d'ailleurs dans la postface du livre. Elle-même a perdu son père très jeune, et à travers cette histoire, elle a voulu s'interroger sur les conséquences de cette absence. Grâce aux personnages de Chiara et de Gabin, le pari est réussi. 

Enfin, il est intéressant de noter que le style de l'auteure est parfois très original. Celle-ci n'hésite pas à faire s'exprimer les lieux et les objets emblématiques du roman. Vous connaîtrez par exemple le point de vue de Pégase, le vélo de Chiara qui l'accompagne dans ses tournées postales. Personnellement, j'aime beaucoup l'idée et je trouve que cela ajoute une certaine poésie à une histoire qui n'en manque déjà pas.


Bref, Poste restante à Locmaria est un roman émouvant, aux personnages tous plus attachants les uns que les autres. Difficile d'ailleurs de les quitter à la fin du livre. Vous l'avez compris, j'ai passé un agréable moment de lecture, les yeux rivés sur les pages mais l'esprit en balade dans les rues de Locmaria. 


Disponible chez Livre de Poche

Version papier : 8,20€



Commentaires

  1. Je pense que ce roman me plairait. C'est mon style de lecture :)

    RépondreSupprimer
  2. coucou
    pas exactement mon style mais vu que c'est un roman qui parle d'endroits que j'adore, je vais le lire :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire